Autopergamene

Accueil Retour à En averse d'encre

Bonefire

En y repensant, Nofrag a assisté à mon développement dans pas mal de domaines. J’ai commencé la photo ici, j’ai commencé à écrire ici, j’ai commencé la guitare ici, et plus important mes goûts musicaux ont évolué de manière radicale en l’espace de quatre ans. Quand j’ai commencé la guitare, ce qui m’a immédiatement attiré en plus de rejouer mes morceaux préférés, c’était de jouer « autour » de la guitare en usant de toute la variété de sons que propose l’instrument. Une variété qu’après deux ans je ne commence que maintenant à considérer, pour la simple et bonne raison qu’il m’a fallu d’abord découvrir des genres tels que le drone, le noise, l’avant-garde, l’ambient ou encore le sludge, pour me rassurer et m’inciter à continuer dans cette voie.

Dans une interview à propos de son dernier album aux relents glacials de noise et de déconstruction sonore, Ben Frost expliquait que lors de son premier contact avec la guitare ce qui l’avait immédiatement frappé c’était la capacité cinématique de l’instrument… un mot que me fascine parce que quelque part c’est un peu ce que j’ai envie de faire. Et dans l’absolu, et même si cet avis est sans doute loin d’être partagé par tous, il y a quelque chose d’à mes yeux sublime dans les vastes nappes de grain et dans la musique intrinsèque des glitch sonores – comme Ulver l’a par exemple montré dans Teachings in Silence.

Click here to view the embedded video.
(si le player ne marche pas, cliquez sur ce lien magique)

Bonefire avec ses souffles de post-apocalyptique directement inspirés de Radiance of Shadows, sans être un quelque aboutissement de quoi que ce soit, est une première pierre dans la mare. Je sais que de toute façon je vais me faire démolir de Sai dla merd© peu importe ce que je dis, mais bon voilà, au moins j’aurais posé ma démarche avant §

Publié le : 10/26/10
Accueil Retour à En averse d'encre