Autopergamene

Accueil Retour à En averse d'encre

Oppression, dictature et censure

Quand j’ai eu ces trois thèmes à faire en démarche créative je me suis « C’est cool, il y a plein d’exemples autour de nous ça va être facile ».

Ah ah. Non, en fait non.


























Pour la censure je suis resté très dans les normes de ce que l’on attendrait pour un tel thème.

Pour l’oppression, étant donné que l’on devait illustrer les concepts sans forcément parler d’oppression dans le cadre d’un gouvernement, j’ai opté pour une illustration de l’oppression visuelle. C’est dans cette optique que j’avais fait mes photos « La Nuit » donc vous les avez déjà vues.

La dictature, ça a été une autre paire de manche. J’avais envie de faire quelque chose d’un peu détourné, plus symbolique, c’est pour cette raison que j’ai choisi (assez étrangement) la signalisation. Je trouvais que, sans que cela soit de la dictature pure et simple, c’était quelque chose de magnifiquement puissant ; un farfelu trace une ligne blanche au milieu de la route et plus personne n’ose rouler sur le côté gauche. Je ne vais pas m’engager dans un grand débat philosophique sur l’état, la loi, le devoir et j’en passe, simplement je trouve que la signalisation en elle-même est intéressante.

Publié le : 03/16/09
Accueil Retour à En averse d'encre